03 mai, 2019

Un record de diamant pour Stahl

  • Sweeden's Daniel Stahl competes in the men's discus throw during the IAAF Diamond League competition on May 3, 2019 in Doha. (Photo by Karim JAAFAR / AFP)

La manche d'ouverture de la Diamond League à Doha lance également The Road to the Final. 10 disciplines qui composeront la finale à Bruxelles étaient au menu de la soirée au Qatar.

Le Suédois Daniel Stahl a profité de son passage au Khalifa Stadium, lieu des futurs Mondiaux le 26 septembre, pour porter le record du lancer du disque en Diamond League à 70m56.

Deux jours après le jugement du Tribunal arbitral du sport (TAS) sur les athlètes hyperandrogènes, Caster Semenya a pour sa part remporté le 800m. La Sud-Africaine s'est imposée en 1:54.98, meilleure performance mondiale de l'année, devant la Burundaise Francine Niyonsaba (1:57.75) et l'Américaine Ajee Wilson (1:58.83). Ce 800m était le dernier avant que les athlètes hyperandrogènes ne soient obligées de prendre des médicaments pour faire baisser leur taux de testostérone, comme le stipule le nouveau règlement de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), qui entrera en vigueur le 8 mai. Semenya avait déposé un recours contre ce règlement, rejeté mercredi par le Tribunal arbitral du Sport (TAS).

Les trois premières des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro 2018, Semenya, Niyonsaba et la Kenyane Margaret Wambui, sont des athlètes hyperandrogènes. Semenya a dominé la course, reléguant Niyonsaba à près de 3 secondes. La double championne olympique, qui n'a été ajoutée à la liste de départ que jeudi matin, a battu en 1:54.98, son record du meeting (1:56.61). La Sud-Africaine s'empare au passage de la meilleure performance mondiale, qui appartenait à l'Australienne Catriona Bisset (1:59.78). Wambui a pris la sixième place (2:00.61).

Danielle Williams a inscrit le 100m haies à son palmarès à 12"65. Le Jamaïcain a précédé Tobi Amusan et Sharika Nelvis.

Sur le 200m masculin, tous les yeux étaient tournés vers le Turc Ramil Guliyev. Le champion d'Europe et du monde l'a emporté en 19″99.

En l'absence de Consesius Kipruto, le 3000m steeple a été remporté au sprint par Soufiane El Bakkali en 8'07″22, meilleure performance mondiale de l'année.

Il fallait remonter au meeting de Diamond League de Monaco en 2017 pour assister à une défaite de Timothy Cheruiyot sur 1500m. C'était en effet l'actuel champion du monde Elijah Manangoi qui avait devancé son compatriote. Manangoi a entamé en tête le dernier tour pour s'imposer en 3'32″21.

LA PLUS JEUNE VAINQUEUR

Yaroslava Mahuchikh est un nom à retenir. L'athlète ukrainienne, qui fêtera en septembre ses 18 printemps, a remporté à Doha l'épreuve du saut en hauteur avec un bond à 1m96. Elle égale la meilleure performance mondiale d'une athlète âgée de 17 ans. Du haut de ses 17 ans, Mahuchikh est la plus jeune lauréate d'une épreuve de Diamond League.

Caterine Ibarguen s'est imposée à la longueur avec un bond à 6m76. La Colombienne a devancé de deux centimètres l'Australienne Brooke Stratton.

La seconde manche de la Ligue de Diamant se déroulera le 18 mai à Shanghai. Le Mémorial Van Damme à Bruxelles mettra à nouveau un terme au circuit le vendredi 6 septembre.