04 septembre, 2019

Taylor & Claye: “Nous devons tout à Willie Banks'

Willie Banks, légende vivante de l'athlétisme, était présent à la conférence de presse de Christian Taylor et Will Claye à l'hôtel des athlètes de l'AG Mémorial Van Damme à Bruxelles, mercredi. Les deux meilleurs triples sauteurs du moment étaient donc assis à la table de celui qui, pendant dix ans, a détenu le record du monde et sera mis à l'honneur jeudi au Hall of Fame du Mémorial. Cela nous a valu un chouette moment...

"Pouvoir m'asseoir aux côtés de Willie Banks, c'est un grand honneur”, dit Christian Taylor. Et il ne s'agissait pas d'une formule de politesse du triple champion du monde et double champion olympique. “Pendant des années, j'ai eu dans ma chambre un panneau sur lequel on pouvait lire 17,97 m. Je voulais faire aussi bien, c'était mon objectif lorsque je me suis lancé dans le triple saut.” 17,97 m, c'est le record du monde établi par Banks en 1985. Il allait tenir dix ans.

En 2011, Taylor a franchi 17,96 m. En 2015, à Tokyo, il a effectué un bond à 18,21m, deuxième performance mondiale de tous les temps derrière Jonathan Edwards (18,29 m en 1995). Depuis cette année, Will Claye fait également partie du clubs des 18 m. Fin juin, il a franchi 18,14 m. à Long Beach. “Ça m'a semblé tellement facile. Chaque triple sauteur rêve des 18 mètres mais moi, je pense déjà aux 19.”

Claye voue également un profond respect à Banks. “Nous vous devons notre carrière”, lui a-t-il dit en pleine conférence de presse. “Vous avez balisé le chemin, d'autant que c'est vous qui avez inventé le battement de mains en rythme.” Pour faire court -Banks parle beaucoup: début des années '80, Banks fut le premier sauteur qui réussit à captiver tout le stade grâce à un battement de mains en rythme. Cela n'a fait qu'accroître sa popularité et celle du sport.

"Ce ne sont pas mes sauts qui m'ont rendu célèbre, c'est ma personnalité”, reconnaît Banks (63). “Mais cela ne me dérange pas, au contraire. Le triple saut, c'est plus que l'élan, les trois pas et le saut. C'est aussi tout un show. J'ai perdu beaucoup de concours mais personne ne s'en souvient”, rigole cette légende vivante, honorée d'entrer au Hall of Fame du Mémorial Van Damme. “Je me sens ici comme chez moi. Je connais encore de nombreux visages. Des anciens mais aussi des gens qui étaient très jeunes dans les années '80, comme toi Cédric.” Un clin d’œil à Cédric Van Branteghem, le directeur du meeting.

Christian Taylor sait également que le triple saut, ce n'est pas seulement s'élancer et sauter. “C'est de la poésie en mouvement”, dit-il en véritable ambassadeur de son sport. “De la ligne d'élan au début du bac à sable, la distance est déjà énorme mais nous sautons encore plus loin, la longueur d'un bus scolaire ou d'un terrain de volley. Sur deux jambes très fines.” Des jambes très fines qui, vendredi, devraient permettre à Taylor et Claye de battre le record du meeting (17,60 m.), détenu par Jonathan Edwards...

Willie Banks leur donne encore un conseil: “Faites comme moi et imaginez quelque chose d'amusant pour vous élancer. Quand on rit, on saute plus loin. Souvent, je ne savais pas quelle distance j'avais franchi ni comment j'avais fait pour sauter aussi loin”, dit-il très sérieusement... mais avec le sourire. Si le meeting de vendredi est aussi amusant que cette conférence de presse, de nombreux records du meeting risquent de tomber vendredi!