30 mai, 2019

Stahl prophète en son pays à Stockholm

  • Daniel Stahl of Sweden in action during the men's discus throw event during the IAAF Diamond League meeting at Stockholm Olympic Stadium in Stockholm, Sweden, on May 30, 2019. Photo Fredrik Sandberg / TT 7 code 10080

Daniel Stahl a embrasé le stade à Stockholm. Le Suédois s'est qualifié pour la finale de la Diamond League en dominant le lancer du disque. La Kényane Lilian Rengeruk a également assuré son ticket pour Bruxelles.

Le 5000m féminin a été remporté par Agnes Tirop. La Kényane a devancé Lilian Rengeruk, Fantu Worku et Gabriela Debues-Stafford dans un temps de 14:50.82, meilleure performance mondiale de l'année. Fantu (14:51.31) et Rengeruk, premières qualifiées pour la finale à Bruxelles, (14:51.34) ont complété le top 3.

Le lancer du disque s'est résumé à un duel cubain remporté par Denia Caballero avec un jet à 65,10m devant sa compatriote Yaime Perez, qui a concédé la victoire pour un petit centimètre. Vainqueur du Diamond Trophy à six reprises, Perkovic a dû se contenter de la 5e place.

Sur 400m masculin, on était curieux de voir évoluer le néophyte Michael Normal qui effectuait ses débuts en Diamond League et avait signé plus tôt cette année un chrono de 43.45. L'Américain a confirmé à Stockholm en 44.53. Les Américains ont trusté les trois premières places. Rai Benjamin a pris la seconde place en 45.13, devant Michael Cherry troisième en 46.30. Dans la 'Road to Brussels', Cherry est en tête devant Nathan Strother et Norman.

Sur 200m, la victoire est revenue à Aaron Brown, juste au-dessus des 20 secondes en 20.06. Le Turc Ramil Guliyev (20.40), qui avait renoncé sur maladie à Shanghai voici dix jours, a débuté pied au plancher avant d'être remonté par le talent canadien. Jereem Richard (Trinidad et Tobago) est troisième en 20.45. Guliyev conserve la tête dans la Road to Brussels, devant Brown et Ales Quinonez, quatrième à Stockholm.


Kendra Harrinson a démontré tout son talent pour s'imposer, tout comme en 2016, sur 100m haies. L'Américain a cheminé côte à côte avec son compatriote Sharika Nelvis jusqu'à la 5e haie, pour ensuite en terminer en 12.52. Elle occupe conjointement la tête de la Road to Brussels avec la Nigériane Tobi Amusan, troisième en Suède.

Sur 800m également, la victoire fut américaine. Ajee Wilson s'est imposée en 2:00.87 devant Nelly Jepkosgei, devancée dans les 100 derniers mètres, et finalement troisième derrière Habitam Alemu. Wilson occupe la tête de la Road to Brussels. Notre compatriote Renée Eykens, qui avait sur la piste pris la 6e place, a finalement été disqualifiée pour avoir quitté sa ligne.

A la hauteur, Mariya Lasitskene, qui évolue sous la bannière des athlètes indépendants, fut la seule à franchir une barre à 1,92m pour décrocher son 4e succès dans la capitale suédoise. Yuliya Levchenko et Erika Kinsey, toutes deux au-dessus de 1,90m, complètent le podium. Dans la Road to Brussels, la Suédoise Kinsey occupe la tête en compagnie de Yaroslava Mahuchikh, quatrième.

Chez les messieurs, Timothy Cheruiyot s'est imposé sur 1500m en 3:35.79. Le Kényan a devancé au terme du sprint final Ayanleh Souleiman (3:37.30) et Jakob Ingebrigtsen (3:37:30).

En fin de soirée, le régional de la réunion Daniel Stahl s'est imposé au disque, se qualifiant du même coup pour la finale à Bruxelles grâce à un jet à 69,57m.