05 septembre, 2013

Renaud Lavillenie veut digérer le CM

Renaud Lavillenie retrouve petit à petit de l'énergie après sa surprenante défaite lors du CM de Moscou. Il entend assurer au Belgacom Memorial Van Damme un 4e succès consécutif en Diamond League.

Juste après sa descente du TGV en provenance de Paris, le champion olympique du saut à la perche Renaud Lavillenie a rencontré la presse. Son message était très clair: “Avant toute chose je veux remporter l'épreuve. Ca ne m'a encore jamais réussi à Bruxelles. Ensuite, j'ai promis à Wilfried un record du meeting.”

“Un record du Memorial qui est en possession de Sergei Bubka. Dans les années 90, le sauteur ukrainien a franchi 5m95,” a précisé Wilfried Meert. “Bubka a franchi 5m95 à deux reprises au stade Roi Baudouin. En 1994 et 1997 pour être précis. J'ai vérifié avant mon arrivée ici", a surenchéri Lavillenie dans l'attente de son concours vendredi.

"C'est vrai que j'ai eu un gros coup de mou après les Mondiaux de Moscou pendant 10-15 jours", a confié le champion olympique, devancé à Moscou par l'Allemand Raphael Holzdeppe. "J'étais frustré et déçu mais d'un autre côté, sa victoire était aussi méritée. Là cela va mieux, j'ai retrouvé un peu d'énergie et d'ardeur au travail. Je me sens capable de sauter 5m80-5m90, voire plus suivant les circonstances. J'aimerais prendre une victoire qui m'a échappé deux fois déjà ici.

“C'est juste une très mauvaise saison. J'ai souvent dû me battre contre les règles et les circonstances. Et la cause de l'échec ne m'incombait jamais. A commencer par cette histoire de barre.” Lors des championnats d'Europe en salle, Lavillenie a franchi 6m07 à sa troisième tentative. Joyeux comme un drille, le jury a ensuite brandi le drapeau rouge qui signifiait un essai non valable car la latte avait trop bougé de ses gonds. Une décision longtemps contestée mais qui ne devait plus être modifiée.

“Je veux clôturer la saison à la perche en beauté à Bruxelles. Il me restera ensuite une démonstration place de la République à Lille et naturellement le décathlon de Talence. Je m'alignerai au Décastar avec une double ambition. "Pour changer d'air, pour faire autre chose", explique-t-il, "et d'autre part, en terme de perfomance, pour battre le record du monde à la perche dans un décathlon (5m76 par l'Allemand Tim Lobbinger le 16 septembre 1999 à Leverkusen).

La préparation pour un perchiste est déjà multidisciplinaire, donc je devrais pouvoir m'en sortir partout, sauf pour le 400m, que je n'ai même pas préparé. Bon après, il y a le 1.500m pour finir, mais c'est un footing de récupération avec chrono, comme je dis. J'ai dû faire un décathlon il y a dix ans quand j'étais cadet. J'ai un record à l'hepathlon en salle qui date de 2009 avec 5.363 pts. Ce Décastar me permettra de finir l'année sur un bel évènement en passant un bon week-end et un bon moment d'athlétisme."